ciseau


ciseau

ciseau [ sizo ] n. m.
cisel 1190; lat. pop. °cisellus, altér. de °caesellus, de caedere « couper »
1Outil d'acier, tranchant à l'une de ses extrémités, et servant à travailler le bois, le fer, la pierre. Ciseau mousse de serrurier. Le manche d'un ciseau. Travailler, tailler au ciseau. Ciseau de sculpteur, de maçon. boucharde, 1. riflard, rondelle. Ciseau de graveur, de nielleur. burin, gouge, grattoir, matoir, pointe, repoussoir. Ciseau d'orfèvre. ciselet. Ciseau de menuisier. biseau; bédane, besaiguë, ébauchoir, gouge, plane. Ciseau à bois. Ciseau à froid, dont l'extrémité n'est pas tranchante, et qui sert de levier. — Mar. Ciseau de calfat : outil servant à enfoncer l'étoupe.
2(XIIe) Au plur. CISEAUX : instrument formé de deux branches d'acier, tranchantes sur une partie de leur longueur (lame), réunies et croisées en leur milieu sur un pivot (entablure). Des ciseaux, une paire de ciseaux. Les anneaux d'une paire de ciseaux. Couper avec des ciseaux. Donner un coup de ciseaux. Ciseaux à bouts ronds, à bouts pointus. Ciseaux de couturière, de tailleur, de brodeuse. Ciseaux à cranter. Ciseaux de coiffeur, de chirurgien. Ciseaux de jardinier. sécateur. Ciseaux à ongles. onglier. Ciseaux à papier. Ciseaux servant à tondre la laine des moutons. forces. Grands ciseaux utilisés dans l'industrie. cisaille. Fig. Les ciseaux de la censure.
3(1819) Sport Sauter en ciseaux, en levant l'une après l'autre les jambes, comme les lames d'une paire de ciseaux.
Un ciseau : saut en ciseau; prise de lutte, de catch, où les jambes enserrent l'adversaire; mouvement de gymnastique au sol, qui consiste à croiser les jambes en ciseaux. « il s'astreint à des séries de ciseaux, de flexions du buste » (J. Rouaud).

ciseau nom masculin (latin populaire cisellum, du latin classique caedere, couper) Tige d'acier aiguisée en biseau à une extrémité et qui, frappée au marteau ou à la main à l'autre extrémité, sert à travailler des matières diverses (bois, métal, pierre, etc.) ou qu'on emploie comme levier pour écarter ce qui est cloué. Carreau d'arbalète, utilisé surtout à la chasse, au XVe et au XVIe s. Instrument préhistorique de pierre ou d'os, à tranchant étroit, de section rectangulaire, fréquent au néolithique. Mouvement des jambes ressemblant à un coup de ciseaux. (Les ciseaux sont utilisés dans les sauts en hauteur et en longueur, en gymnastique [au cheval-d'arçons], en lutte et au catch, ainsi que dans certaines nages.) Au football, reprise de volée acrobatique, souvent en retourné, alors qu'aucune partie du corps n'est en contact avec le sol. ● ciseau (difficultés) nom masculin (latin populaire cisellum, du latin classique caedere, couper) Emploi 1. Un ciseau, au singulier = un outil à une lame servant à travailler, à sculpter le bois, la pierre, le métal. 2. Des ciseaux, au pluriel = un instrument à deux lames tranchantes articulées. Des ciseauxde couturière (ou une paire de ciseaux de couturière). 3. Un ciseau:un mouvement de jambes comparable à celui d'une paire de ciseaux, en sport (notamment en lutte, en saut en hauteur). On écrit faire un ciseau mais sauter en ciseaux. ● ciseau (expressions) nom masculin (latin populaire cisellum, du latin classique caedere, couper) Ciseau à froid, ciseau servant à sectionner des corps durs. Ciseau de prix, évolution divergente des prix de deux produits ou de groupes de produits : produits agricoles et industriels, produits de base et manufacturés. (Dans les relations économiques internationales, l'effet ciseau de prix manifeste souvent une détérioration des termes de l'échange au détriment des pays du tiers monde ; les prix des biens produits et exportés par ces derniers subissent des baisses fréquentes ; quant aux biens des pays riches [à forte valeur ajoutée], ils ne montrent guère une tendance à baisser aussi fortement.)

ciseau
n. m.
d1./d Outil plat, taillé en biseau tranchant à une extrémité, et servant à travailler le bois, le métal, la pierre, etc. Ciseau de menuisier, de maçon, de sculpteur.
|| (Afr. subsah.) Ciseau palmiste: en Côte d'Ivoire, outil à long manche et à lame trapézoïdale, utilisé notam. pour la récolte des noix de palme.
d2./d n. m. pl. Instrument d'acier formé de deux branches mobiles tranchantes en dedans, et jointes en leur milieu par une vis formant axe. Une paire de ciseaux.
|| Par anal. SPORT Sauter en ciseaux, en levant les jambes tendues l'une après l'autre.

⇒CISEAU, subst. masc.
A.— Au sing. Outil formé d'une lame de métal résistant dont une extrémité est biseautée et tranchante, que l'on pousse généralement au marteau pour entailler, sectionner ou travailler des matières dures telles que le bois, le fer ou la pierre. Le manche, le tranchant d'un ciseau :
1. Autrefois, on écrivait à coups de ciseau l'histoire sur les murailles sacrées, comme maintenant on l'écrit dans les livres.
DU CAMP, Le Nil, 1854, p. 310.
2. ... le Second Empire ne retient que certains thèmes qui se déforment d'abord sous le crayon de l'ornemaniste puis sous le ciseau de l'ébéniste.
J. VIAUX, Le Meuble en France, 1962, p. 163.
SYNT. Ciseau de ciseleur, de marbrier, de menuisier, d'orfèvre, de sculpteur; tailler, travailler au ciseau.
1. En partic. Ciseau à froid. Ciseau servant à attaquer les métaux à froid, utilisé aussi comme levier. Maître Venture (...) avait toujours sur lui, en voleur prudent, un ciseau à froid, un rossignol et une pince (PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 3, Le Club des Valets de cœur, 1859, p. 519).
2. P. méton., littér.
a) Personne qui travaille au ciseau; en partic. sculpteur, statuaire. Des torchères dues à quelque ciseau de la Renaissance (BALZAC, Une Fille d'Ève, 1839, p. 118).
b) Art de la sculpture, de la statuaire :
3. Les pieds heurtent sans cesse contre les chefs-d'œuvre du ciseau grec : on les ramasse, on les rejette, pour en ramasser un plus curieux; on se lasse enfin de cet inutile travail; tout n'est que chef-d'œuvre pulvérisé.
LAMARTINE, Voyage en Orient, t. 1, 1835, p. 144.
B.— Au plur. Instrument servant à couper, composé de deux branches métalliques mobiles autour d'un pivot, tranchantes sur une partie de leur longueur et terminées, aux extrémités opposées, par un anneau. Une paire de ciseaux. On entendait l'aigre grincement des ciseaux et le bourdonnement de la machine à coudre (RAMUZ, Aimé Pache, peintre Vaudois, 1911, p. 144).
SYNT. Ciseaux de brodeuse, de chirurgien, de couturière, de dentellière, de jardinier, de tailleur; ciseaux à ongles; ciseaux courbes, droits, pointus, à bouts ronds; couper, découper qqc. avec des ciseaux.
Rem. Dans ce sens on rencontre aussi le sing. Je fis tomber sous le ciseau ma chevelure de Mérovingien (REYBAUD, Jérôme Paturot, 1842, p. 10). Les buis (...), étaient devenus des arbustes, ne subissant plus le ciseau depuis longues années (T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 3). Des moustaches coupées au ciseau (J. et J. THARAUD, Dingley, l'illustre écrivain, 1906, p. 135).
1. P. métaph. ou au fig.
a) MYTH. [P. allus. à la Parque Atropos, qui coupe le fil de la vie] Les ciseaux de la/des Parque(s). Nous ne voulons point ... chasser les Tritons de l'empire des eaux, ôter à Pan sa flûte, aux Parques leurs ciseaux (CHATEAUBRIAND, Génie du Christianisme, t. 1, 1803, p. 468).
b) [P. réf. à l'utilisation des ciseaux pour effectuer des suppressions, pour compiler des passages extraits d'un texte]
Les ciseaux de la censure; arg. les ciseaux d'Anastasie. L'action des censeurs qui effectuent des coupures dans certaines publications ou certains spectacles :
4. Le Moniteur porte ensuite un défi à l'opposition : il l'appelle en champ clos, bien entendu qu'il combattra cuirassé de la censure, et que l'opposition toute nue sera menacée des ciseaux des censeurs.
CHATEAUBRIAND, La Liberté de la Presse, 1822-28, p. 101.
Faire un article, un journal, un livre à coups de ciseaux. En compilant des extraits d'autres auteurs.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén., dont Ac. 1878-1932.
♦ [P. réf. au secrétaire de rédaction d'un journal, qui découpe des extraits de presse à reproduire] Rédacteur aux ciseaux; tenir les ciseaux (cf. VERNE, Les 500 millions de la Bégum, 1879, p. 43).
2. P. anal.
a) [P. anal. avec la forme des ciseaux ouverts] MAR. Mettre, poser les voiles en ciseaux. [Dans une embarcation à voiles auriques ou latines marchant par vent arrière] Mettre certaines voiles à bâbord et d'autres à tribord, de façon à offrir le plus de surface possible au vent arrière. Des bateaux de pêcheurs, avec leurs voiles posées en ciseaux, flânent nonchalamment, traînant leurs lignes ou leurs filets (T. GAUTIER, Italia, voyage en Italie, 1852, p. 6).
[Avec ell. du verbe.] Une frégate — grand oiseau mystérieux qui est toujours seul — traversait à une excessive hauteur les espaces de l'air, filant droit avec ses ailes minces et sa queue en ciseaux (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 376).
b) [P. anal. avec le mouvement croisé des branches des ciseaux] Panturle embrasse le tronc gluant et il monte en faisant les ciseaux avec ses genoux (GIONO, Regain, 1930, p. 118). Il s'étendit sur le dos, leva les jambes en l'air et fit les ciseaux (SARTRE, Le Mur, 1939, p. 14).
Au sing., SP.
♦ [Dans certains exercices phys. : athlétisme, danse, gymnastique, natation] Mouvement croisé des jambes, analogue au mouvement des lames de ciseaux. Faire un ciseau, sauter en ciseau :
5. ... au moment où le sauteur arrive au sommet de sa trajectoire, il ramène violemment cette jambe arrière qui effectue un ciseau et dépasse même la jambe avant.
R. VUILLEMIN, Mémento d'éduc. physique et d'initiation sportive, 1941, p. 146.
Rem. Selon AMSLER 1971 ,,on a dit jadis : « le saut en ciseaux, le mouvement de ciseaux », puis brièvement : « le ciseau »``. Selon COLIN 1971 la marque du plur. est facultative dans la loc. sauter en ciseau(x).
♦ [Dans certains sports de combat : catch, lutte libre, etc.] Prise consistant à croiser les jambes, comme deux lames de ciseaux, autour d'une partie du corps de l'adversaire de façon à l'immobiliser. La transformation d'un haltérophile ou d'un boxeur ,,sur le retour`` en fringant roi de la manchette ou du ciseau de volée (Le Figaro, 13 janv. 1953, p. 8, col. 6).
Prononc. et Orth. :[sizo]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1155-60 trenchanz ciseaus « instrument plat et tranchant par un bout dont on se sert pour entailler la pierre, le bois, etc. » (Thèbes, 2991 ds T.-L.); d'où 1690 un bon ciseau en parlant d'un sculpteur, d'un ouvrier (FUR.); 1718 « manière de sculpter » (Ac. : Il a le ciseau admirable); 2. a) ca 1178 sing. « instrument formé de deux lames dont les tranchants se croisent et servent à couper les choses minces » (Renart, éd. M. Roques, IIIa, 4243); 1178 plur. uns ciseaux (ID., éd. E. Martin, XIV, 377); b) 1831 mar. voiles en ciseaux (WILL.); c) 1934 chorégr. mener une danse de ciseaux (COLETTE, Duo, p. 147). D'un lat. vulg. cisellum altération d'apr. les dér. en -cido de caedere « trancher, couper » (tels que incisus, occisus, v. ERN.-MEILLET, s.v. caedo) de caesellum, dér. du rad. caes- de caedere ce rad. étant soit celui du part. passé, soit celui d'un fréquentatif caesare (hyp. convenant mieux au sens de « instrument coupant), par suff. -ellum qui, d'apr. EWFS2 serait substitué à un plur. anc. -ulum (cf. sangle et a. fr. (es) tenelles/tenailles et MEYER-L. t. 2, § 155) -ellum convenant mal pour la formation d'un nom d'outil (v. aussi MEYER-LÜBKE, Gramm. des lang. rom., t. 2, § 430). Une dérivation p. substitution de suff. de l'a. fr. cisoire (d'un caesorium, v. COR., s.v. cincel et TLL s.v.) est à écarter, ce mot n'étant pas attesté av. le XIIIe s. (A. DE PARIS, Alexandre, var. ms. H, Elliott Monographs, t. 5, p. 90; THUROT Prononc., p. 131). Au sens 2, le mot a remplacé le plus anc. force(s) (< lat. forfex « id. ») attesté dep. ca 1130 ds T.-L. Fréq. abs. littér. :720. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 916, b) 1 643; XXe s. : a) 1 116, b) 727. Bbg. GOUG. Mots. t. 1 1962, p. 296. — SAIN. Sources t. 2 1972 [1925] p. 172, 191.

ciseau [sizo] n. m.
ÉTYM. V. 1160, var. anc. cisel; du lat. pop. cisellus, altér. de cæsellus, de cæsus, de cædere « couper ».
———
I (Sing. et plur.). Outil d'acier, tranchant à l'une de ses extrémités, et servant à travailler le bois, le fer, la pierre… || Ciseau à bout droit, à bout rond. || Ciseau mousse de serrurier. || Le manche d'un ciseau. || Affûter, émoudre un ciseau. || Travailler, tailler au ciseau. Sculpter. || Ouvrage de ciseau, de sculpture. || Ciseau de sculpteur. Bouchard, riflard, rondelle. || Ciseau de graveur. Berceau, burin, ciselet, gouge, grattoir, matoir, pointe, repoussoir. || Ciseau d'orfèvre. Ciselet, cisoir. || Ciseau de menuisier, de charpentier. Bédane, besaiguë, biseau, ébauchoir, fermoir, gouge, gougette, plane, poinçon. || Ciseau de marbrier. Ognette. || Ciseau à déballer, ou ciseau à froid, dont l'extrémité n'est pas tranchante, et qui sert de levier…
1 Et Yahweh dit à Moïse : « Si tu m'élèves un autel de pierre, tu ne le construiras point en pierres taillées, car en levant ton ciseau sur la pierre, tu la rendrais profane (…) »
Bible (Crampon), Exode, XX, 24-25.
2 Un bloc de marbre était si beau
Qu'un statuaire en fit l'emplette :
« Qu'en fera, dit-il, mon ciseau ?
Sera-t-il dieu, table ou cuvette ? »
La Fontaine, Fables, IX, 6.
2.1 (…) la longueur des nuits favorisait encore un peu mes démarches : depuis deux mois je les préparais sans qu'on s'en fût douté; je sciais peu à peu avec un mauvais ciseau que j'avais trouvé, les grilles de mon cabinet; déjà ma tête y passait aisément (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 215.
3 Comment fais-tu, Michel-Ange, pour couper le marbre par tranches, ainsi qu'un enfant qui sculpte un marron ? de quel acier étaient faits tes ciseaux invaincus ?
Th. Gautier, Mlle de Maupin, VI, p. 118.
tableau Noms d'outils.
Ciseau de calfat : outil de fer servant à enfoncer l'étoupe dans les coutures des bordages.
Fig. Travail, manière du sculpteur. || On reconnaît là le ciseau de Michel-Ange.Par ext. Personne qui travaille au ciseau, particult, sculpteur.
———
II Ciseaux (plur.).
1 (XIIe). Instrument formé de deux branches d'acier, tranchantes sur une partie de leur longueur (lame), réunies et croisées en leur milieu sur un pivot (entablure). || Les anneaux d'une paire de ciseaux. || Trancher d'un coup de ciseaux. || Ciseaux de couturière, de tailleur, de coupeur. || Ciseaux de brodeuse. || Ciseaux à ongles. Onglier. || Ciseaux à papier, à carton.
4 Et, soudain, avec un bruit crissant et glouton, les ciseaux mordaient le drap.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, I, p. 56.
4.1 Sur le drap blanc qui recouvre la table pliante effilée, spécialement conçue pour un tel usage, elle a posé en outre une paire de grands ciseaux de couturière, en acier chromé, dont elle vient de se servir pour couper un fil qui dépassait, à la couture de l'ourlet inférieur; les deux lames aiguës, ouvertes en V, brillent dans la lumière d'une lampe à col de cygne dont elles renvoient de multiples rayons.
A. Robbe-Grillet, Projet pour une révolution à New-York, p. 79.
Techn. || Ciseaux de chirurgien, ciseaux de Richter… || Ciseaux coudés, dans lesquels la lame et la branche forment un angle. || Ciseaux à cuiller, à lames courbées. || Ciseaux de jardinier. Cueille-fleurs, sécateur. || Ciseaux servant à couper la mèche d'une chandelle. Mouchette. || Ciseaux servant à tondre la laine des moutons. Forces. || Grands ciseaux utilisés dans l'industrie. 1. Cisaille.
tableau Lexique de la chirurgie.
REM. Quant à la désignation, le français ne peut distinguer l'objet unique (appelé des ciseaux) de la pluralité; on dira : une paire, des paires de ciseaux.
Myth. Les ciseaux de la Parque : les ciseaux avec lesquels Atropos coupe le fil de la vie.
5 C'était un grand homme (le docteur Sangrado) sec et pâle, et qui, depuis quarante ans pour le moins, occupait le ciseau des Parques.
A. R. Lesage, Gil Blas, II, II, p. 76.
Fig. Faire un livre à coups de ciseaux, avec des ciseaux et de la colle, le composer en empruntant largement à d'autres livres. Compiler, piller, plagier.
Fig. Les ciseaux de la censure : l'action des censeurs (qui effectuent des coupures dans un livre, un article, un film, etc.).
2 En ciseaux : par une disposition croisée.
a Mar. || Mettre les voiles en ciseaux : mettre les voiles de l'avant d'un bord et celles de l'arrière de l'autre bord.
6 Chichester était arrivé à la conclusion que Gipsy-Moth II ne marchait pas plus vite au « grand largue presque vent arrière », qu'au plein vent arrière avec les voiles en ciseaux, c'est-à-dire grand-voile sur un bord et génois tangonné sur l'autre.
Bernard Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 96.
b (1906, in Petiot). Sports. || Sauter en ciseaux (→ Rouleau, cit. 6), en donnant un coup de ciseaux : sauter en levant l'une après l'autre les jambes, comme les lames d'une paire de ciseaux. || Le saut en ciseaux.
3 Un ciseau : un mouvement effectué en ciseaux.Spécialt. Saut en ciseaux.Prise de lutte ou de catch où les jambes enserrent l'adversaire.(1819, in Petiot). Mouvement de gymnastique au sol qui consiste à croiser les jambes en ciseaux.
DÉR. V. Ciselet.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ciseau — CISEAU. sub. mas. Ferrement plat qui tranche par un des bouts, et qui sert a travailler le bois, le fer, la pierre, etc. Ciseau de Sculpteur. Ciseau de Moçon. Ciseau de Menuisier. Ciseau d Orfévre. Les Statues de marbre se travaillent avec le… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ciseau — CISEAU. s. m. Ferrement tranchant par une des extremitez, & servant à travailler le bois & la pierre &c. Ciseau de Sculpteur. ciseau de Masson. ciseau de Menuisier. ciseau d Orfevre. les statües de marbre s achevent à petits coups de ciseau.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ciseau — Ciseau, dequoy on fait incision, Scalper, scalpri. Ciseaux ou forces, Forfex, forficis …   Thresor de la langue françoyse

  • ciseau — (si zô) s. m. 1°   Instrument tranchant par un bout, et dont on se sert pour travailler les corps durs. Ciseau de maçon, de menuisier, d orfévre. Faire émoudre un ciseau. Le ciseau d un sculpteur. •   Un bloc de marbre était si beau Qu un… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CISEAU — n. m. Instrument plat, qui tranche par un des bouts et qui sert à travailler le bois, le fer, la pierre, etc. Ciseau de sculpteur. Ciseau de maçon. Ciseau de menuisier. Ciseau d’orfèvre. Le manche d’un ciseau. Les statues de marbre se travaillent …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • CISEAU — s. m. Instrument plat, qui tranche par un des bouts, et qui sert à travailler le bois, le fer, la pierre, etc. Ciseau de sculpteur. Ciseau de maçon. Ciseau de menuisier. Ciseau d orfévre. Le manche d un ciseau. Les statues de marbre se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Ciseau — Pour les articles homonymes, voir ciseau (homonymie). un ciseau à pierre …   Wikipédia en Français

  • ciseau — nm. (de menuisier, de tailleur de pierre) ; ciseau gros et plat (de charpentier) ; (Saxel) bédane : éshâpro (Cordon.083, Saxel.002, Villard Doron, Villards Thônes.028), èstâ(r)pro (Ugines, Albertville.021 | Queige), instâpro (021), intsâpro… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ciseau —    A chisel that cuts or engraves the surface of metal. From the French, and distinguished by them from a ciselet. (pr. see zoh ) Also see tools …   Glossary of Art Terms

  • Ciseau a bois — Ciseau à bois Pour les articles homonymes, voir ciseau (homonymie). Ciseau à bois 24 mm …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.